Forum Fanstastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout commence par une rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
(#) Tout commence par une rencontre   Mer 29 Juil - 23:28




Tout commence par une rencontre;
ft. Alekseï Ibrahimov;


Une journée comme les autres. Les cours, les devoirs, les quelques heures d'études. Rien de bien étonnant pour la vie d'un étudiant, mais cela n'était pas une raison pour ne pas en parler, car bien que cette nouvelle journée pour notre cher Alois paraissait habituelle, il y avait toujours des événements inattendus arrivant de nul par pour changer les règles. Et en ce jours-ci, nous retrouvions le blond lors de l'une de ses heures de pause, moment où il avait l'habitude de se rendre à la bibliothèque pour travailler une ou plusieurs matières, cependant il y allait avoir une petit changement. Mais trêve de bavardage, le moment est venue de raconter cette heure.

Alois marchait tranquillement dans les couloirs de l’académie. A cet instant, il venait de sortir de l'un de ses cours du tronc commun : Les mathématiques. Et pourtant, bien que stratège dans l'âme, le blond avait toujours eu beaucoup de problème avec les calculs. Il trouvait la base très simple, de même que certains chapitres cependant d'autres lui passait complètement au dessus, et ne comprenant pas vraiment à quoi cela lui servirai lorsqu'il serai hunter, mais peu importe. Il n'avait pas le choix et devait quand même travailler sur ces chapitres à fonds pour obtenir de bons résultats et garder sa réputation de si bon élève, et justement, il allait pouvoir travailler tout de suite se retrouvant en pleine heure d'étude.
Prenant la route de la bibliothèque, il déposa quelques affaires de cours dans son casier pour être le moins chargé possible, et cela une fois fait, il reprit ça route...

Arrivé devant les portes de la grande salle, il ouvrit l'une d'entre elle pour pouvoir entrer, la refermant ensuite doucement pour ne pas déranger les autres élèves qui y était déjà présent.

Le blond avait déjà ses livres de maths dans les mains, et avançant dans les allés de la bibliothèque, Alois cherchait un endroit un endroit au calme pour s'asseoir, mais toute les tables semblait occupées par des groupes d'élèves. Bien sur certaines places était libre mais quitte à s'installer avec quelqu'un, autant qu'il y ait le moins de monde possible autour, sinon tout cela allé finir en bavardage et au revoir la concentration. Continuant à avancer tranquillement de table en table, il fini par tomber sur une qui n'était occupé que d'un élève. Ce dernier était éloigné de tout les autres et était habillé comme en pleine hiver, avec une grosse écharpe et un grand manteau. Faisait-il si froid dans cette grande pièce? Le blond ne trouvait pas... Prit de curiosité, Alois était tout de même allé vers cette table, et puis il n'avait pas vraiment d'autre endroit où s'installer.

Toujours très poli avec n'importe qui, le blond s'était positionné prêt de la chaise en face de l'élève en question, gardant tout de même ses livres de cours en mains au cas où la réponse soit négative.

« Excusez moi. Pourrais-je m'installer ici? »
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Royals
avatar
Messages : 84
Pièces d'Or : 172
Date d'inscription : 16/07/2015

who is it!
Race: Néphilim. Mi-Fée, mi-humain.
Âge fictif.: 16 ans.
Inventaire:
Alekseï Ibrahimov
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Jeu 30 Juil - 19:08


 
Tout commence par une rencontre
 
Feat. Alois Rheinhardt

 

 
La journée avait mal commencé pour toi, Alekseï. Tu sortais de ton cours de théâtre et de danse, les commentaires de ton professeur te taraudant encore l’esprit. Tu n’avais jamais été bon en théâtre, cette matière étant sans aucun doute celle où tu avais tes résultats les plus médiocres. Cela t’irritait quelque peu que tu aies des notes si basses. Tu voulais être le meilleur, peu importait le sujet qu’on te donnait. Mais tu ne pouvais tout simplement pas t’améliorer en cette matière. Non que ton problème soit celui de t’exprimer face un public. Tu n’avais jamais été gêné par le fait de parler devant une foule. C’était tout simplement ton insensibilité et ton impassibilité qui posaient problème. Après tout, comment peux-tu être doué dans une matière où il fallait savoir exprimer des émotions ? Tu en es incapable, et cela, peu importe le temps que tu consacres à tes révisions. Ce genre de chose ne peut pas s’apprendre dans les livres.

Et pourtant, tu étais à la bibliothèque, croyant peut-être un peu naïvement qu’avec plus de renseignements, tu arriverais éventuellement à mieux comprendre. Les remarques de ton professeur t’avaient un peu irrité. « Essayez déjà de comprendre ce que peuvent ressentir les personnages. Si vous ne le pouvez pas, jamais vous réussirez à donner une prestation correcte. » Voilà ce qu’il avait dit après que tu aies massacré une réplique ô combien magnifique et importante. Tu n’arrivais pas à accepter le fait que tu sois mauvais dans une matière, et tu ne voulais surtout pas que tes résultats baissent à cause de celle-ci.
C’est pourquoi tu avais pris dans les rayons quelques pièces de théâtre que tu avais pioché au hasard. Tu voulais les lire, te donnant pour objectif d’analyser et de prévoir les différentes réactions des personnages. Grâce à cet exercice, tu espérais pouvoir améliorer ton empathie. C’était peut-être une étrange manière de la travailler, mais tu ne savais comment faire autrement.
Tu avais ensuite cherché une place. Il y avait du monde aujourd’hui. Beaucoup de tables étaient déjà prises. Tu voulais trouver un endroit calme où tu pouvais être éloigné des autres et être seul. La chance te sourit. Tu découvris une table isolé entre les étagères où tu ne seras pas perturbé. Tu pris donc place, sans prendre la peine d’enlever ton manteau et ton écharpe. Après tout, tu voulais éviter de tomber une énième fois malade. Puis tu te concentras enfin sur ton travail.
Toutefois, tu avais quelques difficultés. Plus tu essayais d’avancer dans ton exercice, plus tu perdais de ta concentration. Tu n’arrivais pas à porter de l’intérêt aux sentiments des personnages. Après tout, tu n’arrivais déjà pas à le faire avec de réelles personnes. Tu étais d’autant plus frustré que tes prédictions sur les réactions des protagonistes n’étaient jamais justes. Mais ton expression calme ne montra pas cet énervement, tu le rangeais dans un coin de ton esprit, essayant de ne pas y prêter attention.
La pièce que tu tiens entre tes mains gantées racontait une histoire d’amour, avec tous les drames, les jalousies, les bonheurs passagers, les désespoirs, et les passions qui allaient avec. Encore une fois, ce texte te donnait une bien mauvaise impression de ce qu’était l’amour. Tu as presque l’impression que les personnages de cette pièce sont demeurés. Par passion amoureuse, ils pouvaient faire des actes complètement insensés. Tout cela te semble ridicule. Toi, tu ne ferais jamais ce genre de chose. Tu ne comprends pas comment on pouvait aimer une personne au point d’en devenir idiot. Comment pourrais-tu comprendre ? Tu es un être de glace qui ne peut saisir toute la complexité des sentiments autour de lui.
« Excusez moi. Pourrais-je m'installer ici? »
Tu lèves les yeux, surpris. Tu ne t’attendais pas à ce que l’on te dérange, mais comme à ton habitude, ton visage ne montre nullement ta surprise. Il reste sur son expression calme et froide. Devant toi, tu découvres un garçon blond, d’à peu près de ton âge, quelques livres à la main. Tu restes un moment à le fixer de tes yeux mauves sans prononcer quoi que ce soit. Tu ne sais pas pourquoi tu mets autant de temps à lui répondre. Tu le scrutes de haut en bas, t’attardant un petit peu sur son visage. Poliment, il s’est positionné derrière la chaise en face de toi en attendant ton accord.
Après un certain temps, tu te dis que tu ne vois aucun inconvénient à ce qu’il vienne s’asseoir, du moment qu’il ne te dérange pas. Tu hoches alors enfin la tête répondant en un murmure :
« Je vous en prie… »
Tu retournes ensuite immédiatement à ta lecture, essayant tant bien que mal de te concentrer. Cet exercice t’épuisait. Après tout, tu te fichais de tout cela. Tu n’arrivais pas à comprendre, et tu ne voulais pas comprendre. Ton égoïsme est trop grand pour prêter de l’attention aux sentiments des autres. Mais pourquoi tu t’acharnes autant dans ce cas ? Tout ça à cause d’une simple note de théâtre ? Tu es borné, Alekseï, à croire qu’il ne s’agit que de cela… Au fond, il y a autre chose que te fais agir ainsi…
"Ô mon adoré, peu importe la souffrance !
Une vie sans t’avoir rencontré n’a nul sens !"

Tu restes perplexes devant ces vers. Comment une banale rencontre pouvait donner un sens à une vie ? Avec un soupir intérieur, tu fermes ton livre, définitivement lassé par cette histoire que tu n’arrives pas à comprendre. A la place, tu décides d’étudier une autre pièce que tu as laissée sur le coin de la table en espérant que celle-ci soit plus compréhensible pour toi…
 
 
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Sam 1 Aoû - 0:06




Tout commence par une rencontre;
ft. Alekseï Ibrahimov;


Sa patiente légendaire était mise à l'épreuve. Oui, quelques secondes, seulement quelques petites secondes et Alois en avait déjà assez. Fallait-il autant de temps pour savoir si oui ou non une personne pouvait s'asseoir en face de nous? Après tout, le blond n'en savait pas grand chose. Habituellement, il trouvait toujours une table où il pouvait être seul et jamais personne n'était venu le déranger.

Tapotant légèrement du pied, il restait tout de même calme. Devenir désagréable pour ça n'était vraiment pas une bonne idée, à moins de vouloir passer pour un idiot. Et puis, une réponse se fit entendre. Un simple hochement de tête et une phrase que le blond avait tout de même réussi à comprendre. Soupirant très légèrement, il déposa ses livres sur la table, tirant doucement la chaise en arrière pour pouvoir s'asseoir avant de poser son regard sur l'élève.

« Je vous remercie. »

De nouveau prit de curiosité, Alois ne pu s'empêché de regarder discrètement les livres que lisait cette autre blond. Arrivant à distinguer certains titres, il comprit qu'il s'agissait de pièce de théâtre, cependant il n'arrivait pas à voir si cela intéressait l'élève en question, il semblait si calme et vide d'émotion... Et cela le rendait d'autant plus curieux. En effet, c'était la première fois qu'il le rencontrai, et pourtant il ne semblait avoir le même âge que lui à quelque chose prêt, il ne s'agissait donc pas d'un nouvel élève. Et bien qu'il savait très bien que l’académie était grande et qu'il était donc impossible de connaitre tout ses résidents, le blond ne pouvait s'empêcher de se poser quelques questions sans grandes importances. Enfin, pour le moment, d'autres problèmes devaient être résolu : Les problèmes de maths.

Ouvrant son livre d'exercice puis son cahier, Alois sortie un crayon avant de se pencher sur le dernier exercice qu'il n'avait pas eu le temps de terminer en classe...

Après quelques minutes à réfléchir, il avait enfin réussi à terminer les premières questions, et gardant sa concentration il essayait de déchiffrer la suite ce qui n'était pas une partie de plaisir. Cependant il savait qu'il pouvait réussir, cela allé demander du temps mais il finirai bien par y arriver. Ainsi, il avait sorti son livre de cours pour relire la méthode. Restant calme, il lisait les explications encore et encore pour bien ce les approprier, avec un peu de chance ça allait rentrer plus vite de cette façon, et puis lui venu l'envie de regarder par la fenêtre qui se trouvait à quelques mètres de lui, mais qui était assez proche pour que l'on puisse regarder dehors. Comptant les feuilles des arbres sans vraiment aucune raison, il réfléchissait toujours à son problème de maths, bien déterminé à le finir...
© nemoe sur epicode


Couleur texte : #4f004f
Revenir en haut Aller en bas
Royals
avatar
Messages : 84
Pièces d'Or : 172
Date d'inscription : 16/07/2015

who is it!
Race: Néphilim. Mi-Fée, mi-humain.
Âge fictif.: 16 ans.
Inventaire:
Alekseï Ibrahimov
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Dim 9 Aoû - 23:50


 
Tout commence par une rencontre
 
Feat. Alois Rheinhardt

 

 
Voilà que tu changeais complètement de registre. Cette fois, c’était une comédie que tu tenais entre tes mains. Toutefois, celle-ci n’était pas beaucoup plus compréhensive que la précédente pièce. C’était même pire ! Si dans la première, tu n’arrivais pas à déchiffrer les sentiments des personnages, ici tu n’arrivais même pas à comprendre l’intrigue en elle-même ! Les jeux de mots t’échappaient. Les comiques de situation, de geste, de parole… Tout cela te semblait être un charabia infernal. Tu avais juste l’impression que l’auteur était un bien piètre dramaturge, alors qu’en réalité, tu ne saisissais tout simplement pas les subtilités de l’humour qu’il s’y dégageait. Ton esprit est confus. Tu essaies désespérément de suivre, mais rien n’y fait. Tu te demandes même comment des gens pouvaient apprécier de telles choses et en rire !
Tu finis alors par abandonner avec dépit en te disant que le théâtre n’est définitivement pas fait pour toi. Tu fermes délicatement ton livre, puis le poses à côté de toi. Maintenant, tu aurais pu partir, ranger tes bouquins à la place où ils étaient, et quitter la bibliothèque. Mais aujourd’hui, tu t’attardais. Après tout, tu ne sais ce que tu vas faire après… Tes cours sont finis, tu n’aurais rien avant demain matin. Tu avais déjà terminés tes autres devoirs, à présent, il ne te reste plus qu’à tuer le temps.
Distraitement, tu jetais un œil aux livres de ton voisin en face de toi. Tu constatas alors qu’ils s’agissaient d’exercices de mathématiques. Voilà une science que tu préférais largement à celle du théâtre. Tu aimais l’idée qu’avec les mathématiques, tout était précis, logique, concis. Si le résultat qu’on trouvait était faux, ce n’était pas les mathématiques qui étaient en erreur, mais le raisonnement de celui qui avait fait les calculs. Tu aimais les sciences exactes. Tu les trouvais beaucoup plus simples, beaucoup plus claires. Tu avais beaucoup de facilités dans cette matière, contrairement au théâtre.
Toutefois, tu ne compris pas grand-chose à ces exercices. Tu n’avais pas encore vu ce genre de problème, c’était un niveau supérieur au tien. Tu conclus donc que la personne en face de toi devait être en dernière année. Lentement, tu lèves ensuite les yeux vers son visage concentré. Ses yeux fixent la fenêtre d’un air pensif. Tu te demandes ce qu’il pouvait bien observer de si intéressant par cette fenêtre, c’est pourquoi tu la regardes à ton tour. Tout ce que tu vis, c’était les feuilles d’un arbre agitées par le vent. Tu as alors un léger frisson. Le vent apporte généralement avec lui une baisse de température, ce que tu n’apprécies guère. Bien que tu sois habitué au froid, la menace d’une éventuelle hypothermie plane toujours sur toi. Mais la brise que tu aperçois ne semble pas si forte que ça. Tu survivras sûrement à ce vent léger… Même si tu ne peux pas l’apprécier.
« L’air se rafraîchit, n’est-ce pas… » tu murmures alors avec calme.

Tu ne sais pourquoi tu as dit cela. Tu n’avais pas réellement l’intention de commencer une conversation, pourtant, tu t’es lancé avant même que tu ne t’en rendes compte. A vrai dire, tu n’attends pas réellement de réponse non plus. Peut-être qu’il ne t’avait tout simplement pas entendu, ou alors peut-être qu’il t’ignorerait. Mais cela t’importe peu. De plus, tu te dis que ton avis sur la température ambiante n’est guère objectif. Ton pouvoir te donne l’impression qu’il fait toujours plus froid qu’il ne l’est en réalité. Tu ne peux pas ressentir la chaleur, ou alors, tu en as le plus grand mal. Mais bon, cela est une autre histoire. Pensivement, tu imites la personne en face de toi et regardes à travers la fenêtre, observant les feuilles des arbres danser avec grâce dans le vent.
 
 
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Mar 18 Aoû - 14:36




Tout commence par une rencontre;
ft. Alekseï Ibrahimov;


Toujours pensif en regardant les feuilles d'arbres. Il réfléchissait à tout est à rien en même temps, en oubliant presque ce qu'il faisait à l'origine.
Il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir faire l'année prochaine suite à la fin de ses études. Il voulait à tout prit faire parti des meilleurs hunters, un rêve qui ne semblait en aucun cas insaisissable lorsque l'on regardait le dossier du jeune, mais il ne pouvait s'empêché de se poser des questions en ce demandant ce qu'il se passerai si n'était pas accepté à l'endroit dont il désire...

Le blond jouait avec son stylo entre ses doigts déposant un instant son regard sur le ciel pour observer les nuages. Et puis, il fut sortie de son état pensif suite à la phrase prononçait par l'élève d'en face.
Un phrase simple est courte, prononçait avec une certaine légèreté qu'Alois avait réussi à entendre. Déposant ainsi son regard sur lui, le blond l'avait observé avant de lui répondre.

« En effet... Il n'était pas trop tôt, je n'aime pas vraiment quand il fait trop chaud dehors. »

Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait dit ça. Un moyen de continuer la conversation en exposant son point de vue sur la situation? Peut être. De toute façon c'était dit. Alois avait l'habitude d'être franc et de dire ce qu'il pensait. En quelque sorte c'était ce qu'il venait de faire, même si en général ce n'était pas dans ce genre de discussion qu'il exprimer ce qu'il pensait. Mais ce qu'il avait dit était dans tout les cas vrai. Jamais il n'avait vraiment apprécié l'été.  D'accord, la sensation des rayons du soleil sur la peau ne lui était pas désagréable mais il préférait le froid ainsi que le fait de porter des vêtements chauds, une sensation qu'il préférait au soleil. Étrange me diriez-vous mais il était comme ça.

Passons. Le blond c'était repenchait sur son exercice de maths, et contrairement à d'habitude, il semblait beaucoup plus inspiré. Cette petite pause l'avait peut être aidé qui sait. En tout cas il avait réussi à terminer son exercice sans problème, une première pour lui. Tout était devenue si simple en l'espace d'un instant. Ses facilités auraient-elles enfin réussi à se développer en maths ou était-ce juste un coup de chance à force de lire la méthode? Hm... Peut importe...
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Royals
avatar
Messages : 84
Pièces d'Or : 172
Date d'inscription : 16/07/2015

who is it!
Race: Néphilim. Mi-Fée, mi-humain.
Âge fictif.: 16 ans.
Inventaire:
Alekseï Ibrahimov
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Sam 22 Aoû - 2:21


 
Tout commence par une rencontre
 
Feat. Alois Rheinhardt

 

 
L’élève en face de toi avait fini par résoudre son dernier problème. Tu l’avais observé distraitement sans réellement faire attention, ton attention reportée sur les feuilles des arbres derrière la fenêtre. Tu fus un peu surpris lorsqu’il te répondit.
« En effet... Il n'était pas trop tôt, je n'aime pas vraiment quand il fait trop chaud dehors. »
« Vraiment..? »
Si tu avais été plus expressif, tes traits se seraient tirés en un faible rictus. On aurait sans doute perçu dans ta voix comme un léger ricanement, ironique et amère. Mais rien de tout cela ne transparais sur ton visage. Après tout, tu n’es pas du genre à montrer ces émotions. Ta voix, éternellement calme, est resté sur le même ton monocorde qu’à l’accoutumé. C’en était pareil pour ton expression, toujours figé sur cet air impassible. Ton regard n’avait même pas quitté la fenêtre. Mais au fond, tu aurais presque envie de rire. Pourquoi ? Toi-même tu ne le sais pas exactement… Tu trouvais tout simplement ça ironique, sans que tu puisses réellement l’expliquer. C’était peut-être le trop chaud qui te faisait te sentir ainsi. Ces mots, ils te semblaient étranges, tordus, incohérents, inconnus. Dans ton esprit, trop et chaud ne pouvaient tout simplement se mettre à la suite comme cela. Tu aurais aimé pouvoir affirmer le contraire, mais hélas, c’est impossible. Tu aurais bien voulu connaître ce genre de sensation, le surplus de chaleur, que ce soit sous le soleil tapant du Royaume du Désert dans lequel tu passais tes hivers, au coin de la cheminée que te préparait Marya dans le château de ta mère, dans ces lointaines étreintes que te faisaient autrefois ta gouvernante au moment où elle t’aimait encore éventuellement un petit peu.
Tu décides alors de continuer la conversation, toujours posément. Après tout, c’était toi qui l’avais lancé. Il aurait été contradictoire et illogique que tu ne répondes pas. Contrairement à ce qu’on peut croire, tu n’es pas particulièrement du genre taciturne. Tu es certes froid, mais cela ne fait pas de toi un être silencieux. Après tout, tu as toujours été de nature direct. Tu n’hésites pas à dire tes pensées, même si celles-ci sont blessantes. Mais encore une fois, le fait d’être direct ne veut pas dire que tu sois franc. Tu ne l’es pas toujours, et en particulier envers toi-même. Mais à vrai dire, tu ne te rends presque pas compte de cela.
Tu finis donc continuer, toujours en fixant la fenêtre néanmoins :
« Le froid n’a jamais été bon pour ma santé. Néanmoins ma saison préférée reste l’hiver. Peut-être est-ce parce que cela me rappelle ma terre natale, qui sait… »
Ce n’était pas tout à fait juste. En réalité, tu n’aimes pas cette saison plus que les autres. Pourtant, il est vrai que tu y es en quelque sorte lié. Après tout, n’es-tu pas le fils de celle qu’on surnomme la Reine de l’Hiver ? De plus, tu es né un mois de janvier, alors qu’un vent glacé soufflait sur le château de ta mère. Mais non, tu n’aimes pas l’hiver. Tu ne l’as jamais aimé. Si tu en parles comme ta saison préférée, c’est seulement parce qu’elle est la seule saison à laquelle tu n’es pas indifférent. Te rappeler ta terre natale ? Cela ressemblait à une plaisanterie. Les seuls hivers que tu as passé dans le Royaume de la Neige, tu les as vécus quand tu n’étais encore qu’un bambin. Les choses que l’hiver te rappelait étaient tout autres.  Il te rappelait le fait que tu ne pouvais supporter le froid, que tu ne te souvenais pas de ce qu’est vraiment un paysage recouvert de glace dans le Royaume de la Neige, et enfin, il te rappelait ta mère. Mais as-tu réellement besoin de te rappeler d’elle ? Pour ton bien, il vaudrait parfois mieux que tu l’oublies.
Tu te perds encore une fois brièvement dans tes pensées avant d’enfin tourner la tête vers ton interlocuteur. Tu poses sur lui ton regard impassible, attendant de lui une réponse. Même si tu es direct, il faut dire qu’avant tout tu es égoïste. Tu n’es pas du genre à t’intéresser aux autres, tu ne poseras donc habituellement pas de question pour en apprendre plus sur eux, sauf si c’est nécessaire. Mais à vrai dire, tu veux passer le temps. Tu espérais juste que ton interlocuteur soit enclin à ne pas parler de sujets inintéressants.
 
 
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Dim 30 Aoû - 15:07




Tout commence par une rencontre;
ft. Alekseï Ibrahimov;


A l'entente du « Vraiment...? » Alois ne pu s'empêché d'afficher un léger sourire. Ce n'était pas la première fois que quelqu'un avait cette réaction quand le blond disait ne pas aimer la chaleur, les autres élèves le trouvant étrange lorsqu'il disait ça mais cela ne lui posait aucun problème, enfin c'est ce qu'il disait. En réalité cela le pinçait un peu certaines personnes le dévisageait seulement à cause de ça, mais il ne disait rien et gardé tout pour lui, comme si cela le laissait totalement indifférent. Cependant il avait regardé l'élève et remarqua qu'il n'avait aucune réaction. Il ne s'était pas posé de question à cette réaction et ce contenta d'écouter ce qu'il lui disait, ce qui l'étonna un peu par la même occasion.

« Hm... C'est bien la première fois que j'entend cette phrase. Quelqu'un qui préfère l'hiver... »

Cette phrase l'avait rendu une nouvelle fois curieux, il en fallait peut pour qu'il se pose de question sur les choses et personnes qui l'entoure. Ayant terminer son exercice de maths et n'en ayant pas d'autre le blond n'avait plus rien de très important à force, mais il appréciait le temps passé à la bibliothèque et n'avait aucune envie de partir pour le moment. Il avait sortie son tome de magie et l'avait ouvert sur une des dernières pages. Dans cette partie ce trouvait les sorts les plus complexes et précis de son livre, cependant malgré ses capacités en magie noire il n'avait jamais réussi à réaliser ses tours alors quand il en avait l'occasion il se penchait dessus et parfois il les essayait même s'il se trouvait dans un endroit bien calme et éloigné de tout, mais il loupait ses derniers sorts à tout les coups, il fallait dire qu'ils n'étaient pas vraiment simple, certains symboles étaient durs à déchiffrer et Alois ne savait pas toujours à quoi il correspondait.

Le blond aurait bien voulu se pencher un peu plus sur ses questions mais son esprit s'était focalisé sur son interlocuteur. Il ne le savait pas exactement lui même mais il aurait voulu en apprendre plus à son sujet, c'est ainsi que le jeune sorcier n'hésita pas à lui poser cette question.

« Si ce n'est pas indiscret, puis-je vous demander en quoi le froid est mauvais pour votre santé? »
© nemoe sur epicode


[ Joueuse : Désolé du retard, je t'aime :keukeur: ]
Revenir en haut Aller en bas
Royals
avatar
Messages : 84
Pièces d'Or : 172
Date d'inscription : 16/07/2015

who is it!
Race: Néphilim. Mi-Fée, mi-humain.
Âge fictif.: 16 ans.
Inventaire:
Alekseï Ibrahimov
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Mer 2 Sep - 21:52

HRP : T'inquiète pô ♥ ! J'espère que ma réponse te plaira ! c:


 
Tout commence par une rencontre
 
Feat. Alois Rheinhardt

 

 
« Si ce n'est pas indiscret, puis-je vous demander en quoi le froid est mauvais pour votre santé? »
Indiscret ? Cela ne l’était pas vraiment à tes yeux… Bien d’autres questions te concernant t’auraient paru l’être, mais pas celle-ci. Après tout, beaucoup connaissaient déjà la raison de ta faiblesse contre le froid. Ce n’était nullement un secret. Tu ne voyais donc pas d’inconvénients à lui donner une réponse. Tu lui en offris même une complète et détaillée. Sans doute était-ce un moyen pour qu’il ne te dérange plus avec d’autres interrogations concernant ce sujet. Tu voulais te débarrasser des éventuelles autres questions une bonne fois pour toute.
« Je suis un Néphilim. Ma mère est une fée. Par conséquent, elle m’a donné une partie de ses pouvoirs. Je peux donc contrôler la glace. Mais ce don rend ma température corporelle plus basse que la moyenne, il s’agit de sa contrepartie… Je suis plus sensible aux maladies et au froid. Il m’est déjà arrivé plusieurs fois de tomber en hypothermie. Si j’utilise trop mon pouvoir, mes membres peuvent même se changer en glace. C’est pour cette raison que je suis toujours habillé chaudement, comme vous pouvez le voir… »
Comme pour illustrer ton propos, tu tiras sur tes gants pour les remettre en place. Involontairement, tu t’étais remémoré ces moments de froid extrême et la première fois que tu avais vu tes mains se geler, ce qui t’avait donné l’impression que tes doigts s’étaient raidies. Tu te souvenais que cela avait été extrêmement douloureux. Heureusement qu’avec le temps, la glace avait fondu, laissant réapparaître tes doigts intacts, mais tout de même engourdies par le froid.
Tu secoues très légèrement la tête pour penser à autre chose. C’est alors que tu t’intéresses soudain au livre qu’étudiait ton interlocuteur. A voir les différents symboles complexes, tu conclus qu’il s’agissait sans aucun doute d’un grimoire ou d’un livre de sorcellerie, quelque chose du genre. Il y avait des pentagrammes, des signes que tu n’arrivais ni à déchiffrer, ni à comprendre. Tu n’es pas particulièrement mauvais en magie, mais ces signes étaient trop compliqués pour toi. Seul un vrai connaisseur en la matière pouvait comprendre ces-derniers, pour ainsi dire un sorcier. Tu murmures alors :
« Vous êtes un sorcier ? En dernière année, n’est-ce pas… »
Ce n’était pas réellement une question. Tu avais juste fait une simple constatation, une affirmation, comme pour mettre en avant ton esprit de déduction. Tu aurais pu garder cette information pour toi, après tout, tu te moquais bien de quelle race pouvait appartenir ton interlocuteur. Mais c’était peut-être par fierté ou par orgueil que tu avais parlé. Peut-être que tu voulais l’impressionner, ou quelque chose dans le genre… Après tout, tu es légèrement narcissique, et tu es aussi clairement égocentrique. Tu voulais peut-être juste démontrer ton intelligence.
En réalité, c’était tout de même un peu étrange que tu sois si attentif aux détails que laissais paraître ton interlocuteur. Habituellement, tu serais tout simplement indifférent à tout cela. Tu n’y ferais même pas attention. Pourtant, tu avais déjà déduis auparavant qu’il était en dernière année. Maintenant, tu avais constaté qu’il était sorcier. Pourquoi donc avais-tu tant d’attention ? Inconsciemment, peut-être que c’était la phrase que t’avait dit une fois Marya qui te revenait en tête. Si tu veux que les autres te comprennent, commence par les comprendre. Mais cette hypothèse ne te traversa même pas l’esprit. C’était une théorie trop étrange pour toi. Tu te bornes trop à croire que tu ne veux pas l’attention des autres…
 
 
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Sam 25 Juin - 0:38




Tout commence par une rencontre;
ft. Alekseï Ibrahimov;


La curiosité légendaire d'Alois le poussait à écouter attentivement le blond. Alors comme ça il se trouvait en face d'un Néphilim qui ne semblait pas avoir une vie des plus facile. Au fond de lui le sorcier trouvait ça triste. Certes, pouvoir contrôler la glace est surement un don que beaucoup de personnes aimerait posséder, mais les contres parties, elles ne peuvent pas être qualifier de positifs, surtout à un tel niveau. Et puis une partie de la réponse du néphilim avait interpellé le blond. La partie concernant l'utilisation trop répétitif de ses pouvoirs. Et à la suite de cela Alois laissa échapper un très léger rire, presque inaudible. Il ne se moqué pas. Loin de là. Au contraire. Il venait à peine de connaitre quelque chose de son interlocuteur qu'il venait déjà de se trouver un point commun à lui. En effet, le blond aussi possède un inconvénient s'il utilise trop ses pouvoirs. Si Alois vient à trop utiliser ses pouvoirs, les ténèbres prennent un total contrôle sur son corps, le transformant ainsi en une simple marionnette guidée par les sentiments les plus sombres. Chose qui ne lui était arrivé qu'une seule fois heureusement.

Étonnement Alois semblait vraiment se préoccuper du cas du blond, ce qui était rare chez lui sachant que normalement il avait pour habitude de se montrer méfiant avec les personnes qu'il rencontrait. Le fait qu'ils avaient un point commun concernant l'utilisation de leurs pouvoirs respectifs le  faisait peut être agir d'une autre manière.

Le blond s'apprêtait à répondre à son interlocuteur mais se dernier lui coupa l'herbe sous le pied en posant une question. Enfin cela semblait plutôt ressembler à une affirmation.

« Hm. Perspicace. En effet je suis un sorcier en dernière année. »

Eh bien. Son interlocuteur semblait très observateur pour s'être tendu compte de ça. Cela avait fait sourire le blond. Rare étaient les personnes qui arrivait à déchiffrer une personne ainsi. Et bizarrement cela avait donné envie à Alois de continuer la conversation, et en repensant à la situation de son camarade d'étude, il avait même envie de tester un petit quelque chose.

Ainsi Alois s'était replongé quelques instants dans son livre, tournant les pages pour arriver à un sort bien précis. Un sort simple mais qui normalement devrai fonctionner. En réalité ce sort allait être une pierre de coup. D'un côté il allait essayé d'aider le néphilim et de l'autre voir si sa petite expérience allait fonctionner. Le sorcier avait regardé autour de lui pour voir si personne ne pouvant le surprendre puis il avait légèrement tendu sa main gauche vers son camarade, paume vers le haut et avait fermé les yeux avant de réciter une incantation à voix basse. Cette incantation avait créé une petite flamme noire et violette au centre de la main du sorcier qui avait ensuite regardait le blond.

« Je sais que je n'ai pas le droit de faire de la magie en dehors des cours mais bon. Si vous le voulez, rapprochez doucement votre main vers la flamme. Si le sort à bien fonctionné vous devrez normalement ressentir de la chaleur malgré votre situation. »
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Royals
avatar
Messages : 84
Pièces d'Or : 172
Date d'inscription : 16/07/2015

who is it!
Race: Néphilim. Mi-Fée, mi-humain.
Âge fictif.: 16 ans.
Inventaire:
Alekseï Ibrahimov
(#) Re: Tout commence par une rencontre   Dim 26 Juin - 1:25


 
Tout commence par une rencontre
 
Feat. Alois Rheinhardt

 

 
Ton égo gonfla un peu lorsque ton interlocuteur confirma qu’il était un sorcier en dernière année. Bien sûr, tu savais avoir raison. Mais qu’il valide tes dires te rendait d’autant plus orgueilleux. Puis, le jeune homme en face de toi se mit soudain à feuilleter son grimoire. Tu l’observas distraitement, te demandant ce qu’il pouvait bien y chercher. C’est alors qu’une fois avoir vérifié si personne d’autre ne pouvait le voir, il récita un sortilège et fit apparaître dans sa paume tendue vers toi une petite flamme sombre. Il te proposa alors d’approcher ta main, te disant que malgré ta situation, tu pourrais ressentir la chaleur.
Ton regard voyagea un petit moment de la flamme à ton interlocuteur. Même si l’expression de ton visage ne le montrait pas vraiment, tu étais réellement surpris. Ressentir de la chaleur ? Etait-ce réellement possible pour toi ? Ta curiosité s’était éveillée. Mais en même temps, une étrange sensation t’avait parcouru  lorsqu’il t’avait proposé d’approcher tes mains de cette flamme sombre qui dansait dans sa paume. Tu ne saurais décrire ce que tu ressentais exactement. Une drôle d’émotion qui avait perturbé un battement de ton cœur… Pourtant, tu ne pouvais pas dire que c’était une sensation désagréable. Tu éprouvais presque… une sorte d’espoir ? Tu voulais savoir si ce qu’il disait était vrai, si toi, l’homme de glace, tu serais affecté par la chaleur de cette flamme. Au fond de toi, ça dépassait même toutes tes espérances. Il venait de te faire une proposition qui te touchait bien plus que tu ne le pensais.
Après ton moment de stupéfaction, tu t’exécutas enfin. Tu retiras tes gants, il aurait été idiot qu’ils brûlent à cause de la proximité de la flamme. Puis, avec une étrange appréhension, tu approchas avec délicatesse tes doigts fins et diaphanes auprès de sa paume. L’effet mit un certain temps à se faire ressentir. Pourtant, après plusieurs secondes, tu commençais enfin à ressentir une étrange sensation qui s’étendait sur le bout de tes doigts. Elle se répandit ensuite peu à peu dans la totalité de tes mains, remontant tranquillement le long de tes bras… Toutefois, c’était un effet lent, laborieux même, qui peinait à progresser dans ton corps. Pourtant, l’effet était là, aussi petit soit-il. Sur tes mains et tes avant-bras, tu éprouvais cette sensation que tu avais toujours rêvé connaître : de la chaleur. Tu étais tellement abasourdi, et… tellement heureux ? Oui, c’était bien du bonheur que tu éprouvais là. Tu ne comprenais pas trop le pourquoi du comment de ce nouveau sentiment qui émergeait en toi. Il te paraissait tout simplement très peu familier et incompréhensible. Tu retenais juste que ce n’était pas du tout désagréable, que tu aurais voulu éprouver ce genre de chose plus souvent. Mais d’un côté, tu te sentis soudainement idiot. De manière presque inaudible, tu soupiras avec ironie :
« Alors… C’était aussi simple que ça ? »
Ton visage affichait une expression étrange. Pour une fois, son impassibilité avait disparue. Tu ne souriais pas, mais tes yeux étaient grands ouverts, fascinés et ébahis. Si Marya te regardait maintenant, elle aurait était stupéfaite, elle aussi. Te voir exprimer une partie de tes émotions était si rare… Qui sait comment elle aurait réagi ?
Puis tu t’interrogeas soudain. Des questions que tu ne te posais pas habituellement et dont tu te moquais des réponses. Mais cette fois, ce fut différent. Tu te demandais pourquoi donc ton interlocuteur avait-il fait cela ? Après tout, que lui apportait le fait de t’aider ? Cela n’avait aucun intérêt… Pendant que tu te faisais ces réflexions, ton visage était revenu à son expression impassible. Tu retiras tes doigts de la flamme, coupant cette sensation de chaleur qui te plaisait tant. Ton regard mauve se fixa alors droit sur celui d’en face de toi. Tu avais retrouvé ton ton monocorde et froid lorsque tu demandas :
« Avez-vous… pitié de moi ? »
C’était une des idées qui t’avait traversé l’esprit. Par contre, les idées de bonté ou de simple compassion ne te parlèrent pas. A la place, tu avais retenu ce mot : « pitié ». Ce mot dégradant qui ne te plaisait pas du tout. Tu ne voulais pas de la pitié des autres. Pour toi, ce genre de chose était totalement inutile… Enfin, c’est ce que tu penses en surface.
Au fond, ce genre de chose te plaisait, du moment que l’attention était reportée sur toi, même si c’était de la « pitié ». Que veux-tu… On ne change pas ta mauvaise habitude inconsciente à vouloir attirer les regards vers toi.
 
 
© MissKat pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
(#) Re: Tout commence par une rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout commence par une rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the Story :: Academy :: Ailes Annexes :: Bibliothèque-