Forum Fanstastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grande Gueule - [PV Eilynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
(#) Grande Gueule - [PV Eilynn]   Sam 17 Oct - 4:07

Grande Gueule
Rhuadan & Eilynn


L'air était lourd et le vent était frais, et ce malgré le soleil resplendissant que la matinée offrait. Certes, la brise n'était pas si présente, mais elle l'était assez pour incommoder les élèves, les forçant à sortir écharpes et gants.

Rhuadan, elle, n'échappait pas à la règle. Elle avait du mettre un lourd gilet de laine par dessus son habituelle chemise blanche, et elle avait caché ses petites mains tout au fonds de ses poches.

Mais en l'instant présent, la température ambiante ne l'importunait aucunement. Et ce pour la simple et bonne raison que Rhuadan était en colère.

Quand la démone était en colère, elle avait tendance à oublier tout ce qui était autour d'elle. Absolument tout. Les gens, l'heure, l'endroit. Tout ce qu'elle gardait en tête, c'était la détresse qu'elle ressentait lorsque quelque chose la contrariait. Une fois, elle était restée à hurler contre une fille qui l'avait renversée pendant plus d'une heure et demie, avant de se rendre compte qu'elle avait cassé son bras droit en tombant. Bien sur, le membre avait fini par gonfler à cause de la fracture, et elle avait immédiatement fondu en sanglots sous la douleur.

Mais oublier tout et n'importe quoi n'était pas la seule chose que Rhuadan faisait lorsqu'elle était énervée, et en soi, ce n'était pas non plus la plus énervante.

Parce que quand Rhuadan Whispers était énervée, elle hurlait.

Elle pouvait hurler pendant des heures, s'énerver toute seule. Et sa voix portait sur plusieurs dizaines de mètres à la ronde. Elle ne s’essoufflait pas, ou si peu. Et elle oubliait tout sens de la diplomatie.

S'énerver à ce point ne lui arrivait pas souvent, mais quand ça lui arrivait, il fallait généralement qu'un surveillant vienne lui mettre une heure de colle pour qu'elle se calme enfin. Et encore. Une fois, elle avait reporté sa rage sur le surveillant, qui, ne se départant pas de son calme, lui avait donné un avertissement en prime.

Depuis, elle s'était rappelé que crier sur un surveillant n'était pas favorable pour la suite de sa scolarité.


En l’occurrence, ce qui l'avait énervée, c'était un espèce de petit crétin sur de lui et pompeux qui lui avait sorti d'un coup d'un seul que "De toutes façons, les gays, ce sont des animaux."

Et là, elle avait explosé.

Cet espèce de petit mec, là, il pensait pouvoir faire un bon débat avec elle. La petite démone avait la réputation de tenir de superbe débats sur des sujets variés, surtout si elle était un peu énervée. Alors lui, qui s'ennuyait s'était dit que venir la provoquer passerait le temps.

Quelle erreur. Quelle monumentale erreur.

Il fallait la comprendre, elle avait eu une très mauvaise journée. Elle s'était réveillée en retard pour son premier cours à cause d'un cauchemar stupide, seulement pour se rendre compte qu'elle avait oublié de se démaquiller et que son mascara lui avait fait des cernes de panda durant la nuit. Après une séance de démaquillage ( et de re-maquillage) elle avait du chercher dans les tréfonds de son dortoir pour retrouver la seule et unique chemise propre qu'il lui restait. Puis, elle avait encore du chercher plusieurs minutes pour découvrir la seconde chaussette de sa paire.

Elle était arrivée en retard à son cours de français, et quand la prof avait rendu les copies de rédactions, elle s'était rendue compte avec déception que celle-ci lui avait mis une mauvaise note car elle avait confondu une de ses figures de style pour une maladresse. Elle avait quitté la classe en retard, accaparée par cette même professeure qui l'avait sermonnée pour son retard.

Par la suite, elle avait perdu sa chaussure dans les escaliers, et avait perdu l'équilibre en tentant de la rattraper, résultat : Deux dizaines de marches en roulé-boulé. Elle s'était frappé le nez contre le sol, et son poignet gauche était orné d'un magnifique bleu violacé. Quelqu'un - elle n'avait pas pu identifier qui - s'était moqué de ses sourcils, et elle n'avait rien compris au cours de mathématiques.

Alors quand ce grand dadet complètement à la ramasse s'était ramené pour lui sortir - sans aucune forme de tact- ses remarques homophobes...


Elle avait craqué. Son poing était parti tout seul, le garçon était sur les fesses, les gens autour d'elle s'arrêtaient pour les regarder, et sans même s'en rendre compte, elle s'était lancée dans une tirade bruyante.

Le pauvre garçon n'en menait pas large et une petite masse d'élèves s'attroupaient autour d'eux pour observer la source inépuisable de tout ce bruit.

Mais ce n'était pas vraiment sa faute après tout.

Elle avait vraiment eu une mauvaise journée.

Revenir en haut Aller en bas
Counselors
avatar
Messages : 67
Pièces d'Or : 128
Date d'inscription : 31/07/2015
Age : 23
Localisation : A l'Académie - enfin je crois... Où suis-je ???

who is it!
Race: Fée
Âge fictif.: 16
Inventaire:
Eilynn
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   Lun 19 Oct - 17:09

    Aujourd'hui, il faisait froid mordant qui m'avait fait frissonner au saut du lit. J'avais donc ajusté mes vêtements, j'avais mis des chaussettes blanches hautes mais également un gilet à manches longues. Mes cours passaient plus ou moins vite, disons que le dessin m'aidait à penser à autre chose, j'avais trop de mal à comprendre certaines choses comme certaines figures de styles ou encore ce que les auteurs voulaient dire. Si ça se trouve ils ne voulaient pas dire tout ce que les professeurs nous apprenait, en effet, ils n'étaient plus là pour dire « en fait ici c'est une métaphore qui symbolise le mal être de l'auteur du fait de sa rupture avec son amoureuse du moment ». Comment pouvez-vous dire qu'une idée sur la question est bonne, mais pas l'autre ? C'est tellement bizarre...

    Bref. Entre ça, et le cours de sport où j'ai dû tomber une bonne dizaine de fois car le sol m'avait attaqué. J'avais donc quelques blessures de guerre de cette journée. J'essayais de rentrer à la chambre y déposer des affaires lorsque je vis un attroupement. Deux personnes dont une fille qui semblait très très en colère et qui criait sur quelqu'un. Apparemment cette personne avait dit ou fait quelque chose qui n'avait pas plu.

    Bizarrement tout le monde les regardaient sans tenter de les raisonner. Je pouvais sentir la colère et l'exaspération de la jeune fille, mais également la peur, l'effroi, il semblait sonné et d'ailleurs je compris pourquoi en voyant son contour de l'oeil changer de couleur...

    Je m'approchais doucement, tentant d'utiliser un peu de mon pouvoir pour faire redescendre la jeune fille d'un étape dans son énervement, je ne voulais pas l'embêter, simplement ce n'était pas bien de se battre à l'Académie sinon ils allaient avoir des problèmes...
    La jeune fille me faisait un petit peu peur aussi, elle criait beaucoup beaucoup, de sorte que j'avais l'impression que si elle remarquait ce que j'essayais de faire, elle pourrait me sauter dessus et me frapper. Oui, oui, on ne sait jamais.

    M'enfin, il fallait tout de même les séparer. Il fallait que je fasse quelque chose, la situation attirant beaucoup trop l'attention actuellement.

    J'avais peur, mais bon, un pas, deux pas...j’accélérais le pas, jusqu'à prendre la main de la jeune fille avec ses couettes et je l'embarquais dans ma course. Oui, oui, je l'embarquais carrément tout en criant doucement « ne vous battez pas ! ».

    Une fois un peu éloigné de toute cette agitation, je lâchais ma nouvelle victime de mes envies de paix et de fraternité et je me retournais pour faire face à la furie. J'avais un peu peur de sa réaction à dire vrai, mais bon, j'avais pris ma décision et je ne voulais pas qu'elle ait des problèmes.


    « Je...enfin...il...enfin...je suis désolée...m...mais il ne faut...il ne faut pas se battre...d'accord ? », je penchais la tête sur le côté, jouant un peu avec mes doigts, signe de nervosité et j'esquissais un petit sourire...


~ When everything can happened ~

cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   Lun 19 Oct - 19:50



Sans trop comprendre pourquoi, elle courrait.

Tout ce dont elle se rappellait, c'était une petite voix aigue était parvenue à ses oreilles, la suppliant de ne pas se battre.

Ca l'avait tellement surprise qu'elle n'avait fait que suivre le mouvement, sur le coup. Habituellement, les gens ne se risquaient pas à l'interrompre, encore moins lorsqu'elle était en colère.

Que cela lui plaise ou non, Rhuadan avait une petite réputation. Certaines personnes la connaissaient sans qu'elle ne les connaisse et parfois, on venait lui parler alors qu'elle n'avait jamais vu son interlocuteur.

Oh bien sur, on ne connaissait pas son nom, et elle n'avait pas de grand succès. Sa réputation était plutôt mauvaise, à vrai dire. Tout ce que les gens savaient d'elle, c'était qu'elle était petite et bruyante, et qu'elle avait de gros sourcils en forme de points.

Et qu'il ne valait mieux ne jamais se lancer dans un débat avec elle.

Comme beaucoup de gens dans l'académie lui brossaient un portrait effroyable, personne n'avait envie de venir lui parler. Elle en impressionnait beaucoup. Certaines personnes venaient même jusqu'à penser qu'elle se battait souvent, ce qui, bien sur, était faux.

Rhuadan était rarement violente. Pas qu'elle soit pacifiste -loin de là- mais plutôt parce qu'elle n'était pas bien forte et pas bien vaillante. Poussée dans ses retranchements, elle n'hésiterais pas à se battre en traitre, mais autrement, non merci, à d'autres.

Aussi, lorsque la jeune fille la lacha enfin, quelques couloirs plus tard et la regarda avec un sourire timide, Rhuadan se sentit fondre.

Cela faisait... un an? Non, probablement deux.
Cela faisait deux ans que personne ne s'était soucié d'elle sur un coup de tête comme cela.
Intérieurement, la journée de la démone fut illuminée subitement, par cette jeune fille qui lui tombait du ciel tel un ange.

Extérieurement, elle se contenta d'une moue boudeuse, croisant les bras.

"Ouais... Mais c'est pas vraiment ma faute. C'est c'type qui est un crétin fini et qui viens cracher sur les autres sans raisons. S'il avait pas débarqué de nulle part pour me balancer son homophobie dégueulasse à la tronche, bah j'aurais jamais mis mon poing dans la sienne."

Elle resserra sa couette gauche qui était un peu défaite et lissa sa jupe avec le plat de ses mains. Elle toussotât.

"Merci j'suppose. Si j'étais restée là à gueuler comme un putois, les surveillants m'auraient encore mis une heure de colle et franchement j'ai pas que ça à foutre de rester une heure cloitrée dans une pièce vide."

"C'est pas souvent que les gens se soucient d'moi, à vrai dire."


Elle regarda la jeune fille, et se senti soudain coupable de son apparente froideur. Maladroitement, elle tenta d'être agréable.

"T'es sympa. J'aime bien tes couettes."


Revenir en haut Aller en bas
Counselors
avatar
Messages : 67
Pièces d'Or : 128
Date d'inscription : 31/07/2015
Age : 23
Localisation : A l'Académie - enfin je crois... Où suis-je ???

who is it!
Race: Fée
Âge fictif.: 16
Inventaire:
Eilynn
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   Ven 23 Oct - 17:36

    La violence n'est pas une solution. C'était ce que l'on m'avait appris, on m'avait aussi appris que « la violence engendre de la violence » et ce jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne. Plus personne pour venger les uns et les autres et pour que la spirale se termine, si elle se terminait un jour.

    C'était sans doute l'une des raisons pour lesquels j'avais tenu à intervenir. Venant de moi, c'était un acte plutôt rare et inconsidéré, surtout que je ne connaissais pas cette étudiante. J'espérais qu'une seule chose, qu'elle ne m'en veuille pas de m'être mêlée de son conflit et surtout qu'elle se calme.

    Il paraît que plus on est énervé, moins on vit longtemps. Les raisons ? Aucune idée. Je ne sais pas pourquoi les gens disent ça, enfin, pourquoi les adultes disent des choses comme ça... Bref. Je ne les comprends toujours pas, je dois être encore trop jeune pour me prendre la tête avec ces choses là...

    Je priais silencieusement que notre conversation se passe bien. La jeune fille fit une moue boudeuse et croisa les bras avant de tenter de s'expliquer. Comme quoi ce n'était pas sa faute si le garçon était un « crétin » et qu'il n'avait pas à étaler son homophobie, que du coup, elle s'était sentie obligée de réagir. J'acquiesçais et je comprenais mieux à présent pourquoi elle avait réagit violemment, je n'appréciais pas non plus les personnes qui étalaient leurs préjugés mais également leur venin. Des fois j'aurai aimé avoir le courage et la force de réagir comme elle face à ces actions répréhensibles.

    Se recoiffant, la jeune fille me remercia, ce qui me toucha du fonds du cœur, j'étais contente d'avoir pu lui être utile. Aider quelqu'un c'était quelque chose de génial surtout pour quelqu'un d'aussi peu doué que moi. Je n'étais pas comme mes deux sœurs à qui tout semblait réussir, tout était « simple » ou du moins on pouvait le penser.


    "T'es sympa. J'aime bien tes couettes."

    Je ne pus que porter mes mains jusqu'à mes deux couettes puis, je lui offris l'un de mes plus beaux sourire. J'étais plus rassurée et j'étais à présent certaine d'être en présence d'une bonne personne.

    « Merci... J'aime beaucoup les tiennes ! », je ris un peu... parce que c'était comme si on était le groupe des couettes. « Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Je pense que le garçon va aller se plaindre, et alors tu risques d'être punie... », lui demandais-je sincèrement embêtée pour elle, me demandant si on ne pouvait pas faire quelque chose pour lui éviter d'être collée ou pire, exclue quelques jours... La violence au sein de l'Académie n'était pas spécialement tolérée... Puis, tout en réfléchissant je pensais que j'avais un peu oublié deux trois éléments.

    « Au fait, je m'appelle Eilynn... et je suis contente d'avoir pu t'aider jusque là... », je fis une légère pause avant d'ajouter plus timidement...« Si...si je peux t'aider pour quoi que ce soit, dis le moi... ».

    J'étais certaine d'avoir fait une bonne rencontre, vraiment. Parfois on sent les choses au plus profond de son cœur, et bien là...j'en suis certaine.


~ When everything can happened ~

cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   Mer 4 Nov - 18:02




Adorable. Elle était adorable! Rhuadan sentit ses joues se réchauffer en même temps que sa cage thoracique. Cela faisait bien des années que personne n'avait été aussi adorable avec elle. Et puis, la jeune fée en face d'elle était mignonne, de base. Avec ces deux couettes d'un bleu glace et ses grands yeux candides, il était facile de deviner l'innocence de son caractère. Rhuadan s'en voulut un peu d'avoir été si sèche.

" Ouais, probablement... Mais c'pas grave. De un, les pions ont l'habitude de mes conneries donc ils vont probablement pas fouiller toute l'académie pour me retrouver, et de deux, ce mec aura pas les couilles d'aller se plaindre parce qu'il sait qu'il a tort."

Elle fit une moue. Avec une attitude pareille, elle allait passer pour une personne détestable. Elle toussotât.

"Enfin, je fais pas ça souvent, hein!" Ses joues rosirent de plus belle. "Taper des gens je veux dire. Je fais pas ça souvent. Ça mène à rien."


Elle tritura un de ses nœuds et mordilla sa lèvre. "De toutes façons, j'suis taillée comme un sandwich jambon-beurre payé 3€ dans un train, alors bon. J'ai pas trop envie qu'on me casse la gueule."

Elle sourit et laissa le nom inconnu raisonner dans l’atmosphère. "Eilynn... C'est super joli. Moi c'est Rhuadan. C'est pas très gracieux mais ç'aurait pu être pire."

Elle tapota l'épaule de son vis-a-vis pour la rassurer. "T'en fais pas va! J'suis une grande fille, je peux me débrouiller avec cette histoire, j'ai l'habitude. Pis tu m'a déjà bien aidée avec tout ça, donc merci. Si on m'avait laissé faire, je serais encore en train de hurler sur ce pauvre type."

Elle sourit timidement, peu habituée. Mais elle était sincèrement satisfaite de sa rencontre, et elle appréciait le fait qu'Eilynn se sente concernée, même si son inquiétude n'avait pas lieu d'être.

"Au fait, t'est en quelle année, du coup?"


Revenir en haut Aller en bas
Counselors
avatar
Messages : 67
Pièces d'Or : 128
Date d'inscription : 31/07/2015
Age : 23
Localisation : A l'Académie - enfin je crois... Où suis-je ???

who is it!
Race: Fée
Âge fictif.: 16
Inventaire:
Eilynn
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   Mer 8 Juin - 9:59

[HRP : mes plus plates excuses pour cet immense retard dans ce RP, je suis vraiment vraiment désolée ! >< Vraiment vraiment beaucoup!]


    Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je trouvais cette jeune fille très gentille et aussi très belle, et même si au premier abord elle m'avait fait un peu peur, je me disais que ce n'était pas bien grave et donc que tout le monde pouvait, de temps en temps être énervé. Pas tout le temps bien sûr car cela avait des conséquences sur la santé, il valait mieux être joyeux, sourire et rire que de râler, s'énerver. Il paraîtrait même que ces personnes vivaient moins longtemps ou développaient des problèmes au cœur ou respiratoires ! Comme quoi, il faut pas rigoler avec le bonheur ! Ou si...enfin...Voilà...Je me comprends et je suis sûre que vous me comprenez aussi !

    Je n'avais vraiment pas envie qu'à cause d'une dispute avec un garçon, ma nouvelle amie se fasse disputer, ni qu'elle se fasse punir, non franchement ce serait trop triste...

    Elle m'informa alors que les surveillants avaient l'habitude de ce genre de situations avec elle, ce qui me surpris un peu, elle semblait tellement gentille à présent que je ne pouvais pas l'imaginer dans cette situation de nouveau.


    « Enfin, je fais pas ça souvent, hein! Taper des gens je veux dire. Je fais pas ça souvent. Ça mène à rien. »

    Je la regardais en souriant, je le savais ! C'est une bonne personne derrière un air un peu farouche qui me faisait penser quelque peu à ma sœur Moïra. Dans un sens elles étaient assez similaires, fortes, belles et qui pouvait castagner tous ceux qui se montraient sur son chemin, tous ceux assez stupides pour s'en prendre à elle ou à leurs convictions très « ancrées ».

    La jeune fille me fit rire un peu, n'ayant pas très « envie qu'on lui casse la gueule », je ne sais pas pourquoi mais sur ce coup là, après l'avoir vue tout à l'heure, j'avais un peu plus peur pour le jeune homme que pour elle, néanmoins vu comment les garçons étaient, il serait capable d'attendre le bon moment pour se venger, et là il lui ferai peut-être du mal, à plusieurs genre il ramène tout ses copains et ça, rien que d'y penser ça me donnait envie de pleurer, je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose moi à ma sœur de couettes ! Que faire ?

    J'avais alors pris conscience du fait que nous n'avions pas fait réellement connaissance alors j'avais décliné mon identité, attendant impatiemment de connaître celle de mon interlocutrice.

    Elle s'appelait Rhuadan et ne semblait pas aimer beaucoup son prénom, pourtant moi, je fermais un peu les yeux, répétant dans ma tête ce prénom afin qu'il devienne familier presque instinctif.


    « Je trouve pourtant que c'est un magnifique prénom. Je t'assure ! », lui dis-je alors en souriant.

    Oui, Rhuadan n'était pas forcément un prénom commun, mais en même tant je n'étais pas avec une personne quelconque.


    « C'est un prénom qui te ressemble...unique... », ajoutais-je toujours avec un grand sourire, avant de me calmer un peu « je trouve...enfin, ce n'est que mon avis... »

    Un peu gênée, mais ramenée rapidement à la réalité, elle me tapota l'épaule et tenta quelques paroles pour me rassurer. Me remercier. Puis je l'imaginais en train d'hurler encore sur le pauvre garçon, et je me dis qu'il avait eu chaud aux fesses... Vraiment...ça n'aurait pas été très joli... Mais l'important était que plus personne ne criait sur plus personne et que j'avais fait la connaissance d'une magnifique jeune femme !

    "Au fait, t'es en quelle année, du coup?"

    « Je suis en sixième année, et toi ? », lui demandais-je même si là tout de suite, cette information me faisait soucie, venir au secours d'une cadette ça pouvait encore être super, même c'était génial et franchement pour une fois j'aurai sans doute fait quelque chose d'utile et de cool, mais si au contraire je m'étais mise en travers du chemin d'une grande... Est-ce que ça voulait dire que je ne servais à rien, et que je n'aurais pas dû ??? Non, non j'ai très bien fait, et j'aime beaucoup Rhuadan, mais et si elle finissait par m'en vouloir ? Je sais pas pourquoi, mais on ne sait jamais.

    C'est donc le cœur mitigé, et un peu fou, que j'attendais avec angoisse (presque) qu'elle me rassure ou que je commence à fuir... J'exagère peut-être un poil là, mais je n'étais pas bien à l'aise avec les personnes plus grande que moi, alors j'espérais vraiment qu'on ait au pire, le même âge...s'il vous plait...


~ When everything can happened ~

cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
(#) Re: Grande Gueule - [PV Eilynn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grande Gueule - [PV Eilynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» (F) SHAY MITCHELL + si moi j'ai une grande gueule, toi t'as un gros cul.
» c’est pas de ma faute si je suis une grosse vache charismatique avec une grande gueule et un cul de mammouth. (cap)
» ZHANNA VALENTINA > " t'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour ouvrir ta grande gueule "
» " T'es mal placé dans la chaîne alimentaire pour faire ta grande gueule ! "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the Story :: Academy :: Passerelles Extérieures-