Forum Fanstastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Civils
avatar
Messages : 74
Pièces d'Or : 202
Date d'inscription : 07/06/2015

who is it!
Race: Hybride.
Âge fictif.:
Inventaire:
Améthrylde Helord
(#) Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Dim 15 Nov - 14:47

Améthrylde avait rejoint son lieu de travail. L'aventure qu'elle avait vécu dans les catacombes brûlaient encore en sa mémoire. Après tout, il n'était pas donné à tout le monde de se promener dans les catacombes, de tomber sur une Wicked puis sur une garde royale, et de lutter côte à côte avec elles contre des créatures tirées des pires cauchemars de son enfance. Qui allait la croire si elle racontait qu'elle avait vu des mort-vivants ?... Elle avait attendu la femme aux cheveux verts un long moment, mais elle avait finalement pris la décision de rentrer chez elle, pour prendre une longue douche brûlante. Malgré les savons et le parfum, elle avait encore parfois l'impression de sentir l'odeur de décomposition des créatures qui l'avaient poursuivies dans les couloirs étroits ! Quelle horreur ! D'ailleurs, cette nuit là, elle avait laissé la chandelle allumée toute la soirée, en ne trouvant pas le sommeil. Elle commençait à s'en remettre. Et de toutes façons, elle devait reprendre le travail. Sinon, elle n'aurait plus d'argent, donc plus de quoi payer le loyer de son appartement ni de quoi s'acheter à manger. Elle était donc repartie travailler dans le salon d'hôte. Là, elle avait tenu compagnie à plusieurs hommes et femmes, discutant avec eux, jouant du violon... Elle venait de terminer avec son client et alla donc s'asseoir dans la salle commune pour boire une tasse de thé, en attendant que l'on fasse de nouveau appel à ses souvenirs. En attendant, elle se mit à rêver, à repenser à ses amis du pays des neiges. Son esprit vagabondait alors qu'un petit sourire rêveur étirait ses douces lèvres...

Le patron de l'établissement était à l'entrée du salon d'hôte, filtrant les entrées et les sorties au sein de son établissement. S'il s'agissait d'un homme accueillant, il était malgré tout très prévenant de ses employés. Il était hors de question d'un malotru s'avise de venir faire des vagues dans l'Orchidée de Velours... sauf s'il voulait avoir une rencontre privée avec l'arquebuse qui était fixée sous le bureau !


♫ Merci à Mion pour le kit ♥️


♠️ Spring is coming ! ♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legends
avatar
Messages : 780
Pièces d'Or : 1049
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 26
Localisation : Sans doute chez moi.

who is it!
Race: Déesse.
Âge fictif.: euh...
Inventaire:
Mion R. Sonozaki
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Dim 15 Nov - 15:11

Après cette soirée dans les catacombes, la commandante avait eu un mal fou à rentrer chez elle. Elle avait croisé la route de pas mal de débiles, malheureusement pour eux elle n'avait pas été de très bonne humeur et donc ils avaient fait les frais de sa soirée désastreuse. Elle était rentrée dans son petite appartement terriblement impersonnel et elle avait pris le temps de comater dans un bain pendant près de deux heures. Ce n'était pas assez pour la rendre toute fripée, ni assez pour la détendre complètement, mais elle n'avait pas eu d'autre choix que de sortir après ce temps afin de se reposer. Sa course et ses combats, en plus de l'utilisation de son pouvoir pendant un peu trop longtemps, avaient suffit à l'épuiser complètement et elle avait dormi vingt heures d'affilées, un record pour elle sachant qu'elle se levait très rarement après le levé du soleil en règle générale.

Pendant les jours qui suivirent, elle avait été pas mal occupée. Elle avait dû faire un rapide aller-retour dans son royaume d'origine afin de faire un rapport à sa souveraine, voir où en était son armée, gérer ses nouveaux soldats et donner ses ordres. Ses capitaines étaient toujours aussi cons et incapables et elle en avait parlé avec Mulan, mais pur le moment elle avait été obligée de retourner à Exilian le lendemain de son arrière au Royaume Oriental pour garder un œil sur les prochains Hunters qui allaient sortir de l'académie. Elle préférait faire ce travail elle-même plutôt que de se retrouver avec de nouveaux abrutis sous ses ordres. Elle était partie de chez elle avec regret, elle aurait voulu profiter un peu plus de son pays. Mais les obligations dues à son rang passaient avant tous ses désirs.

Alors qu'elle venait de rentrer dans son appartement et qu'elle était dans son bain, ses cheveux relevés sur sa nuque, son regard se porta sur ses habits des catacombes toujours abandonnés par terre. Elle n'avait pas pris le temps de les brûler. Elle vit un bout de bois en dépasser, le saisit et sourit légèrement. L'adresse de l'apparition fantomatique. Du moins sans doute son lieu de travail. Intéressant. Elle n'était pas allée la voir pour s'assurer qu'elle allait bien, elle n'en avait pas eu l'occasion. Et en cette soirée, elle pouvait bien se prendre un peu de temps pour elle. Sa décision était prise, ce soir elle allait un peu oublier le travail. Elle sortit du bain et enfila un yukata taillé pour les hommes normalement, mais elle les trouvait beaucoup plus confortables que ceux faits pour les femmes qui serraient le corps et empêchaient tout mouvement. Une fois le tissu noir sur les épaules, elle l'attaché avec un obi vert foncé, tressa ses cheveux sans son dos, mis chaussettes, getas puis arme à la ceinture. Dans cette tenue elle ne ressemblait plus du tout à la commandante qu'elle était. Tant mieux. Elle lança une cape sur ses épaules et sortit. Elle demanda son chemin à quelques personnes avant d'arriver devant la maison de compagnie, un lieu très joli devant lequel se tenait un homme avenant. Elle s'avança vers lui et lui sortit une bourse assez remplie afin de ne pas se faire refouler malgré son apparence simple.

- Bonsoir, un salon privé avec du saké, votre meilleur, ainsi qu'une fille. Je recherche une de vos employés, une blonde avec les yeux violets. C'est elle que je veux, et vite je vous prie.

Elle le fixa de son regard légèrement pédant. Sa demande n'attendait aucun refus, et c'était dans l'avantage de cet homme d'y accéder au plus vite vu la somme qu'elle venait de débourser. D'autant plus que même si ses habits étaient simples, son arme, elle, prouvait sa richesse et son importance de part sa fine réalisation.


Sea Dragon


Wanna see my real face?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
avatar
Messages : 74
Pièces d'Or : 202
Date d'inscription : 07/06/2015

who is it!
Race: Hybride.
Âge fictif.:
Inventaire:
Améthrylde Helord
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Dim 29 Nov - 19:56

Le solide gaillard qui tenait l'Orchidée de Velours regardait la femme arriver. Au début, il n'eut qu'une envie : la mettre dehors. Son ton arrogant et légèrement supérieur, voir cassant, ne lui plaisait pas du tout. Il l'observa rapidement. Non. Il y avait quelque chose qui ne collait pas. Ses vêtements étaient simples. Clairement d'un style oriental, mais simples. Elle venait probablement du royaume de Mulan. Et pourtant, elle semblait particulièrement fraîche. De plus, malgré son apparence, elle était droite. Elle savait garder un certain port, une justesse qui détonait avec son aspect. Quelque chose lui disait de se méfier, mais pas qu'elle était mauvaise. De plus, l'arme qu'elle portait à la ceinture était une belle pièce -il était doué pour reconnaître ce genre de choses. Cela voulait dire plusieurs choses : elle avait les moyens financiers de se l'offrir, mais aussi les compétences martiales nécessaires pour ne pas se la faire enlever. Ayant rapidement pesé le pour et le contre, il réceptionna la bourse et s'inclina :

" Bienvenue à l'Orchidée de Velours, madame. Avant toutes choses, je me permets de vous rappeler que selon le règlement de la maison, vous êtes invitée à déposer votre arme au vestiaire. Rien ne vous y oblige, mais sachez que si vous deviez en abuser en ces lieux, notre sécurité est intraitable quand à la protection du personnel. Veuillez me suivre : je vais vous emmener à l'un de nos salons privés et vous appeler votre hôtesse. A moins que vous ne préfériez le bar ? "

Tout en parlant, en bon patron, il avait emmené Mion dans l'une des pièces privées. Un salon confortable avec deux canapés et deux fauteuils qui entouraient une table basse. Deux ou trois meubles décoraient le mur du fond, alors que sur l'un des côtés était monté une sorte de petite estrade, qui devait servir de scène lors des représentations privées. D'un geste, le colosse invita la jeune femme à entrer :

" Je vous en prie, installez-vous. Je vais chercher la demoiselle, vous verrez avec elle pour ce qui est des commandes. Je vous souhaite une agréable compagnie à l'Orchidée de Velours... "

Il s'éloigna alors en repoussant la porte. Après quelques minutes, la porte s'ouvrit de nouveau sur une jolie blonde aux yeux violets qui regardait Mion, un peu intimidée. Les mains jointes devant elle, elle s'inclina avec politesse :

" Bonjour... Je suis Améthrylde, et je serai votre hôtesse en ces lieux. Que puis-je pour vous ? "

Elle lui sourit en refermant la porte derrière elle, reprenant sa position. Les yeux brillants, elle ajouta :

" Je vous demande pardon si je vous semble trop familière, mais je suis heureuse de vous revoir en bonne santé. Je n'ai pas eu l'occasion de vous remercier pour votre aide, l'autre soir... "


♫ Merci à Mion pour le kit ♥️


♠️ Spring is coming ! ♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legends
avatar
Messages : 780
Pièces d'Or : 1049
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 26
Localisation : Sans doute chez moi.

who is it!
Race: Déesse.
Âge fictif.: euh...
Inventaire:
Mion R. Sonozaki
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Dim 29 Nov - 23:28

La jeune femme ne pouvait décemment pas désobéir aux règles d'un tel établissement. Elle était l'ordre à elle toute seule. Elle ne pouvait pas refuser d'obéir. C'était légèrement étrange de dire cela, ou même de le penser, mais c'était la vérité. Depuis qu'elle avait renoncé à toute sa puissance pour venir ici et devenir une simple exécutrice, elle ne pensait plus comme avant. Il fallait des gens pour faire le sale boulot, pour que les puissants ne soient pas inquiétés de perdre leurs places et leurs privilèges. Mais il fallait également quelqu'un pour protéger le peuple et le pays, veiller sur l'ordre établi et punir ceux qui s'en prenaient aux mauvaises personnes. Elles étaient de ces âmes qui parcouraient les terres, arme à la main, afin de trancher dans le vif et de couper le mal à la racine comme aurait dit un de ses élèves.

Personne ne le savait, et personne ne le saurait. Mais le grand, le terrible, l'intenable, le tonitruant Ryūjin avait eu quelques sentiments pour un groupe d'humains fut un temps. C'était il y avait des siècles. Mais à sa grande fierté, personne n'avait oublié ces gens, guidés par un homme dont il avait été le maître. Mais c'était de l'histoire ancienne. En y repensant encore aujourd'hui, la déité ressentait une extrême fierté. Mais désormais, elle ne prendrait plus personne comme étudiant, tout simplement parce que personne ne pourrait arriver à la cheville de ce pur génie. Et encore. En aurait-il connu un autre quelques temps plus tard que ce fût son élève qui se chargea de son éducation et non lui-même.

Alors qu'elle entrait dans le salon privé, elle tendit son arme et la déposa entre les mains du patron en le remerciant. Elle n'avait pas besoin de lui dire de faire attention à son arme, il devait se douter que s'il la perdait, il le regretterait. Et puis elle n'était pas du genre à menacer de pauvres gens innocents pour de telles choses. Elle s'assit dans un grand canapé et attendit patiemment l'arrivée de la jeune femme. C'était bien elle, il ne devait pas y en avoir mille de toute manière avec les cheveux blonds et les yeux améthystes. Elle se leva et s'inclina poliment avant de lui indiquer d'un signe de la main de prendre place dans le canapé face à elle. Elle se rassit également et sourit légèrement à sa question.

- Inutile d'être aussi cérémonieuse, je déteste les gens qui me cires les chaussures, alors arrête cela de suite. Et merci de t'être inquiétée pour moi, c'était inutile. Tu vas bien, c'est bien. Cela m'aurait ennuyé de t'avoir sauvée pour que tu te fasses agresser ou tuer deux rues plus loin.

Mion était de ces personnes qui n'aimaient pas faire les choses pour rien. Elle fixa la jeune femme blonde et pencha légèrement la tête sur le côté en la scannant presque du regard. Elle prit le temps de s'assurer qu'elle allait réellement bien, sinon le patron allait avoir de ses nouvelles, de faire travailler une convalescente. Mais non, tout semblait parfait. Elle s'adossa donc contre le canapé et reprit la parole de son ton calme et neutre :

- Commandes-moi du saké je te prie, avec deux coupelles, et ce que tu veux pour toi si tu n'aimes pas l'alcool. Et des sushis aussi, j'ai faim.

C'était en partie vrai. Elle n'avait pas réellement faim, mais c'était la gourmandise qui parlait. Et puis la jeune femme n'avait peut-être jamais goûté de plat du Royaume Oriental, c'était l'occasion. Elle ne s'était pas demandée si les sushis étaient à la carte mais un tel établissement se devait d'avoir les plats les plus communs de tous les Royaumes dans ses menus, surtout vu le prix de la soirée ! Elle sourit légèrement en regardant toujours la demoiselle blonde face à elle avant de lui demander d'un ton un poil amusé :

- Au fait Améthrylde, que faisais-tu dans les catacombes toute seule et en pleine nuit ?


Sea Dragon


Wanna see my real face?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
avatar
Messages : 74
Pièces d'Or : 202
Date d'inscription : 07/06/2015

who is it!
Race: Hybride.
Âge fictif.:
Inventaire:
Améthrylde Helord
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Mer 16 Déc - 14:29

Le patron, Vergile, avait pris l'arme de Mion avec un grand respect. La jeune femme avait pu voir que l'homme traitait son arme avec tout les égards qui lui étaient dû. Il avait été marchand un bon moment avant de tenir ce petit salon de compagnie. Alors, il savait reconnaître une œuvre d'art lorsqu'il en voyait une. Et le sabre qu'il portait était un véritable joyaux. Eut égard à cela, une fois de retour à l'entrée, il ne remisa pas l'arme avec les autres, sur le râtelier. Il ouvrit le coffre fort et rangea précieusement le katana avec les autres bien précieux de ses clients. Il retourna ensuite dans son bureau, après avoir demandé à Miranda, sa plus fidèle employée et sa trésorière de le remplacer. La jeune femme aux cheveux blancs avait un très fort caractère, en particulier lorsqu'il s'agissait d'argents. Agé d'une trentaine d'années, elle était une très belle femme. Grâce à elle et à son sens des finances, l'affaire florissait. Et il fallait avouer que les clients ne se plaignaient pas du temps passer avec elle, d'habitude... D'ailleurs ! Vergil se frappa le front en soupirant : il n'avait pas prévenu la cliente que le contrat d'Améthrylde ne prévoyait pas de coucher avec elle. La demoiselle aux yeux d'améthyste était une hôtesse, pas une fille de joie. Il hésita un moment, avant de hausser les épaules. Si la situation venait à déraper, la blondinette était parfaitement capable d'éclaircir ce malentendu...

Améthrylde, debout face à sa cliente, la regardait en attendant sa demande. Elle portait une robe violette pâle, avec un serre-taille. Ses longs cheveux blonds étaient laissés libre dans son dos. Elle était pied nus, portant des bas assortis à sa robe. Elle avait l'air d'une jeune adolescente sage, ce qui la changeait grandement de sa tenue beaucoup plus féminine et sensuelle, lorsqu'elles s'étaient rencontrée dans les catacombes. Elle obéit au signe de la main qui lui ordonna de s'asseoir. Bien droite, les mains posées sur les genoux, elle attendait en regardant la femme aux cheveux verts. Elle déglutit légèrement en entendant sa réponse. Un peu sèche et froide, voire cassante. La femme semblait d'un naturel prompt à dominer, à commander. Elle ne devait pas apprécier que quelqu'un ne reste pas à sa place ou lui désobéisse. Elle était aussi pragmatique, ce qui était un bon point pour elle. Elle sortit le regarde de la femme qui pesait lourdement sur elle. Elle se sentit un peu mal à l'aise. Un picotement commença à se faire sentir sur le haut de sa tête. Discrètement, elle fit mine de vouloir remettre en place sa coiffure pour s'assurer que ses oreilles de chat étaient toujours camouflée. Elle poussa un petit soupir de soulagement. Tout était en ordre... Néanmoins, le regard acéré de la jeune femme qui la passait au crible la mettait assez mal à l'aise. Oh, bien sûr, elle avait l'habitude d'être détaillée tel un morceau de viande. Elle était attirante, elle le savait bien. Mais, pour une raison qui lui échappait totalement, cette fois-ci, elle se sentait...bizarre... Elle finit par sursauter et hocher la tête en entendant la voix de sa cliente :


" Bien, je m'en occupe immédiatement..."

Elle se leva et se dépêcha de sortir. Ses pieds nus -ou presque- frôlaient à peine le sol, glissant sans le moindre bruit. Elle arriva dans le bar, où elle demanda une bouteille de saké et deux coupelles. Elle demanda aussi à ce qu'on leur apporte des sushis. Portant le plateau dans ses bras, elle retourna au salon en souriant doucement :

" Voila déjà le saké. Désirez-vous le boire froid ou chaud ? Nous avons un réchaud, si vous aviez envie de le boire chaud. "

Elle posa son fardeau sur la table, et remit un peu d'ordre dans sa tenue. Elle sourit doucement à la jeune femme, essayant de rester aussi calme que possible.

" Les sushis vont arriver dans un instant. Souhaitez-vous un peu de musique, ou quoi que ce soit d'autres ? "

Elle sursauta et laissa échapper un petit hoquet de surprise. Elle aurait du s'attendre à cette question, pourtant ! Elle joua timidement avec l'un des rubans de sa robe, avant de répondre :

" J'ai entendu dire qu'il y avait des gens qui avaient besoin d'aide là bas... Alors j'y suis allée, par curiosité..."

Nerveuse, elle avait du mal à contrôler sa queue dont le bout remuait un peu dans son dos, sous sa robe. Elle adorait son père biologique, mais parfois, elle le haïssait aussi !


♫ Merci à Mion pour le kit ♥️


♠️ Spring is coming ! ♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legends
avatar
Messages : 780
Pièces d'Or : 1049
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 26
Localisation : Sans doute chez moi.

who is it!
Race: Déesse.
Âge fictif.: euh...
Inventaire:
Mion R. Sonozaki
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   Jeu 17 Déc - 8:01

Améthrylde était décidément trop mignonne pour son bien. Elle était sans doute au courant d'ailleurs, mais la commandante ne pouvait s'empêcher de le penser. Elle la trouvait adorable, elle était dans son élément ici. Un lieu très beau, très esthétique, très luxueux se devait d'avoir des demoiselles de compagnie à la hauteur des ambitions des patrons. La militaire venait ici pour la première fois et elle n'était pas déçue de l'accueil qui lui avait été réservé. Elle avait pour habitude d'être traiter comme un dieu après tout. Même dans ce monde, avec son grade elle avait des serviteurs chez elle, des personnes qui répondaient à chacun de ses désirs, qui nettoyaient des habits, brossaient ses cheveux et limite lui lavaient les dents. Bon ce n'était pas à ce point hein mais elle avait de quoi faire pour être parfaitement heureuse. Mais elle n'était pas du genre à abuser de ses serviteurs et au final elle n'en avait que trois : deux domestiques de ménage dont un qui était spécialisé dans l'entretien de sa grande salle de bain et un cuisinier qui lui préparait les meilleurs plats de son pays. L'eau et la nourriture, deux choses essentielles dans sa vie. D'ailleurs elle aurait bien profiter d'un bon bain ici même mais elle en avait déjà pris un chez elle, elle n'allait pas non plus abuser. Et puis elle était bien dans le canapé.

Elle fixait la demoiselle blonde face à elle en l'écoutant parler de sa petite voix et sourit légèrement en la voyant se décomposer à sa question. Elle laissa planer un long silence dans la pièce, se pencha et servit une coupelle de saké qu'elle prit avant de lui montrer le réchaud.

- Mets la bouteille à chauffer je te prie, et sers-toi un coupelle si tu veux. Laisse tomber si tu ne tiens pas l'alcool, j'aimerais éviter une demoiselle de compagnie complètement ivre. Si tu veux juste goûter, attends qu'il soit chaud, c'est meilleur, et crois-moi je m'y connais.

Elle but sa coupelle de saké d'une traite avant de soupirer doucement. Il était bon, c'était bien. Il ne valait pas le meilleur de son pays mais c'était très bien tout de même. Elle s'adossa contre le canapé et la regarda en faisant tourner la coupelle dans ses mains comme pour s'occuper. Elle la trouvait vraiment mignonne et son comportement dans les catacombes était tout à son honneur. Mais elle avait pris des risques inconsidérés sans source réellement fiable. Elle aurait pu se faire tuer pour rien en somme et c'était une chose que la militaire ne comprenait pas et ne pouvait pas cautionner. Elle ferma une seconde les yeux, se les frotta et la regarda de nouveau avait de prendre la parole de sa voix mesurée :

- Tu n'aurais pas dû t'y rendre. De ce que j'ai vu, tu ne sais pas réellement combattre, enfin tu n'es pas forgée pour la guerre et les conflits. Tu y es allée sur des suppositions et sans protection. Tu aurais pu te faire tuer et manger et personne n'aurait plus entendu parler de toi. Même ta famille n'aurait pas su pourquoi tu ne leur réponds plus d'un coup. Dans ces situations de ce genre, quand on sait pas, on fait pas.

Toujours aussi adorable... Elle était très dure dans ses mots. Mais bon Améthrylde pourrait se consoler en manger des sushis. Ils en mettaient du temps d'ailleurs ! Enfin bref. Elle avait été dure dans ses propos mais c'était comme cela qu'elle parlait à ses hommes dans ce genre de moment alors elle n'allait pas changer pour une civile. Elle disait vrai pourtant. Voir des gens se mettre en danger de la sorte l'énervait mais elle ne pouvait pas se mettre en colère devant la demoiselle. Trop mignonne. Elle attendrissait le cœur froid de la militaire.


Sea Dragon


Wanna see my real face?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
(#) Re: Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les pétales de l'orchidée [Mion-sama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» protection d'hivernage essais
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the Story :: City Center :: Centre-Ville :: Quartier des Loisirs :: L'orchidée de velours-