Forum Fanstastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Civils
avatar
Messages : 125
Pièces d'Or : 157
Date d'inscription : 13/09/2016
Localisation : Perchée au dessus de la porte par laquelle tu entres à ce moment précis pour te renverser un seau d'eau sur la tête en mode troll e_e

who is it!
Race: Humain mwarf e_e
Âge fictif.: 18 ans
Inventaire:
Pierrot
(#) Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]   Ven 6 Jan - 14:38

Tôt levé, tard couché, telle sera ma journée comme l'aura décidé le narrateur. Car je ne décide pas ce qu'il m'arrive, ça vient comme cela.

Malgré tout ça, c'est MOI qui décide d'aller au cirque histoire de me faire un peu de monnaie en vendant des portraits aux passants le voulant. Hier, j'ai déjà repéré une petite place où j'aurai assez d'espace pour m'étaler et m'installer sans ni me faire virer, ni être bousculé ou gêné.
En guise de déjeuner, une pomme, puis je mets tout mon matériel de peintre dans ma sacoche que je pose sur mon épaule, tenant traiteaux et bâton de bois dans les mains. Si vous vous posez la question, oui, c'est lourd, et encombrant en prime pour plus de bonheur.

Je traversai la ville et les quartiers sous les regards curieux, inquisiteurs, parfois méprisants ou admiratifs, mais majoritairement indifférents, des autres personnes se trouvant dans les rues que je traversais. Bientôt je vis l'imposante structure du cirque, bruyante et illuminée dans ces quatorzes heures indiquées aux pendules. Je tentai de me frayer un passage au milieu de la foule hurlante et riante, puis arrivai enfin à la place voulue- MA place.
Je disposai mon matériel, plus mon tabouret et me mit à faire des esquisses au hasard, au cas où les personnes dessinées voudraient un tableau.

Je repérai assez proche de ma position actuelle un bonhomme assez musclé et aux cheveux bleus, qui m'inspira assez pour que je le retranscrive sur format papier. Lorsqu'il passa devant moi, je l'interpellai:

- Bonjour monsieur, aimeriez vous un portrait?
Tout cela dit poliment bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wickeds
avatar
Messages : 148
Pièces d'Or : 466
Date d'inscription : 24/06/2015
Localisation : Dans une taverne, avec une bonne bière !

who is it!
Race: Nephilim ange.
Âge fictif.: 28 ans.
Inventaire:
Jensen "Pantera" Levi
(#) Re: Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]   Jeu 1 Juin - 23:15

J'avais la tête dans le cul. J'avais mal dormi, et en plus je m'étais couché tard suite à une soirée très arrosée durant laquelle je m'étais pris un violent coup de poing dans les côtes. Une ou deux avaient dû se fêler sous le choc, du moins je m'étais fait cette réflexion en me levant en ce matin morne. Aussi morne que les autres. J'avais pas revu ni Amé ni Clo depuis des jours, je m'étais de nouveau enfermé dans ma vie de garde qui dissimulait le wicked que j'étais et je me disais de plus en plus que je voulais retourner chez moi, dans mon royaume. Pour faire quoi ? Aucune idée, mais la neige et les montagnes me manquaient trop...

Enfin pour l'heure c'était pas le moment de me déprimer de la sorte. Un coup sous la douche et je sortis de chez moi pour prendre mon service, cette fois près du grand cirque. Pourquoi on m'avait foutu là-bas ? Sans doute parce que sur le port, je tapais trop souvent sur la gueule des soûlards qui me tapaient, eux, sur le système. Donc les supérieurs s'étaient sans doute dit que je me calmerais en côtoyant des familles. J'aimais pas les enfants, ça risquait d'être très dur comme journée.

Alors que je marchais tranquillement et que la journée s'écoulait avec la lenteur d'un escargot mort, je me dis appeler. Enfin tout d'abord je ne compris pas qu'il s'était adressé à moi mais en me tournant, la réponse fut claire. Le jeune homme aux cheveux clairs me fixait, entouré de matériel de peinture, et je ne pus m'empêcher de me sentir légèrement mal à l'aise.

- Tu trouves vraiment que j'ai une bonne gueule pour un portrait ? Grognai-je avec mon éternelle mauvaise humeur.

Bon il avait pas été méchant en même temps... Je poussai un petit soupir avant de m'avancer vers lui et de regarder un peu ce qu'il faisait. Il avait pas l'air d'être riche, sinon il vendrait pas des peintures dans la rue... J'avais un peu d'monnaie... On dirait que c'est mon jour de bonté et puis merde.

- S'tu veux, dis-je. J'me mets où et comment ?

Et le boulot dans tout ça ? Boarf il se passait rien de toute manière.



Lorsque Jensen pense à Amé, ça fait ça dans sa tête:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
avatar
Messages : 125
Pièces d'Or : 157
Date d'inscription : 13/09/2016
Localisation : Perchée au dessus de la porte par laquelle tu entres à ce moment précis pour te renverser un seau d'eau sur la tête en mode troll e_e

who is it!
Race: Humain mwarf e_e
Âge fictif.: 18 ans
Inventaire:
Pierrot
(#) Re: Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]   Ven 23 Juin - 21:25

https://www.youtube.com/watch?v=b0IaM4_I_Nk

Le gaillard se tourna vers moi après un moment d'attente que fut le temps qu'il comprenne que je lui adressais la parole. Peut-être n'a-t-il pas l'habitude que l'on engage la discussion avec lui?
À vrai dire, il ne semblait ni commode, ni d'humeur à causer à qui que ce soit. Mais il ne m'a pas l'air d'être un mauvais bougre, car après tout jamais je ne lui aurais adressé la parole si ça avait été le cas. Après, il faut aussi accepter la possibilité que je me suis peut-être trompé.
Puis, l'homme me répondit tel l'ours des forêts, c'est-à dire en grognant:

- Tu trouves vraiment que j'ai une bonne gueule pour un portrait ?

Au départ je ne savais pas trop prendre ses paroles et le ton qu'il employait. Est-ce que ses mots cachent un danger? Dois-je me préparer à me défendre?
Mais qu'est-ce que je me raconte moi? Pourquoi me ferais-je attaquer?
Peut-être parce que j'aime bien inventer des scénarios héhé.
Bien sur comme prévu, ça n'avait rien de dangereux. Il me dit:

- S'tu veux. J'me mets où et comment ?

Définitivement:  ce type est juste un peu bourru, sinon il est sympa. Enfin je pense?

- Hum.... Je pense que tu peux te mettre par là, comme si tu étais en train de regarder avec intérêt les affiches.  ,  fis-je en montrant d'un geste avec mon pinceau le coin à côté de moi.

Si je me suis mis ici, c'est aussi pour ça: les gens s'arrêteront sûrement devant les affiches, et ainsi, soit je pourrais attirer leur attention en leur causant, soit ils seraient intéressés d'eux-mêmes par mes activités.

Tandis que l'homme aux cheveux bleus se mettait là où je lui ai indiqué, je préparais de mon côté sur ma planche les couleurs que j'utiliserai.

Il me rappelle vaguement mon père en fait. Je me demande bien pourquoi. C'est peut-être cet air un peu bourru et taciturne. Maintenant, j'arrive à percevoir une lueur de bonté au fond du regard de mon modèle. Oui, mon père sourit rarement, et rit encore moins souvent. Les seules fois où il le fait, c'est lorsqu'il peint, ou crée; malheureusement, depuis le départ de maman, il ne le fait plus du tout. Et il a perdu cette étincelle qui était au fond de ses yeux.
En fait j'y pense, il était renfermé surtout avec les autres. Avec nous c'était différent, c'était "papa".

Je soupire un peu mais discrètement. Je ne tiens pas trop à dévoiler ma vie privée avec un inconnu ou lui montrer que j'ai du tracas pour un truc.
Je le sens au fond de moi, papa n'a plus longtemps à vivre. Il est déjà mort intérieurement, et l'extérieur ne va pas tarder à suivre.
C'est pas juste.
J'ai 18 ans et je n'ai que mon père comme seule famille, qui s'apprête à s'en aller sous peu pour toujours.
C'est pas juste.
J'ai 18 ans et je vais me retrouver complétement seul.

Même si la compagnie de l'art me plaît, ça ne veut pas dire que je ne veux pas de liens sociaux avec d'autres personnes.

A vrai dire, c'est primordial à mon métier le contact avec les autres. Sans eux, pas de tableaux, pas d'argent. C'est la vie.
Il leur manque juste un truc: je ne peux pas être ami avec eux. Généralement je les vois une fois et puis après c'est fini, on les revoit plus.


Je repris mes esprits et me concentrai sur mon travail. Automatiquement, ces sombres pensées qui n'ont rien à faire dans mon esprit sont absorbées.
Chaque trait, coup de pinceau m'apaisent. Je me sens incapable de faire autre chose que ça dans la vie. Un artiste: c'est ce que je suis. Quelqu'un qui vit de son art et qui ne peut pas s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
(#) Re: Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avec toi si on tient à la vie, faut pas se mélanger les pinceaux... [FEAT Panthera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the Story :: City Center :: Grand Cirque-